Le Mirazur





Un restaurant entre terre et mer

La bâtisse années 30 est majestueuse. Campée aux pieds de l'un des plus vieux avocatiers de France, prolongée par un jardin dans lequel poussent menthe, ciboulette, sauge, absinthe, origan et autre sarrriette à l'ombre des orangers, elle domine la Méditerranée. Dans son dos, les Alpes viennent mourir au pied de la grande bleue. Mauro se souvient avec émotion être passé sur cette route qui sépare la mer de la montagne. A l'époque, il était encore élève à l'école hôtelière de La Rochelle. Un périple en Peugeot 104 l'avait mené à Rome via Menton. Sans le savoir, il passait devant son futur restaurant.

terremer

Un décor idyllique

La salle du restaurant offre une vue magnifique sur la Méditerranée et sur Menton. Personne n'y reste insensible même si très vite, le regard ne se porte plus sur l'horizon mais sur les fascinantes assiettes de Mauro. Construite à flanc de montagne, la bâtisse épouse les terrasses. Au niveau de la route, la salle de restaurant au décor épuré dans lequel s'intègrent quelques œuvres signées par la designer Stéphanie Marin. Les tables espacées se posent entre cheminée et baie vitrée.

Au niveau inférieur, le bar prolongé par une petite terrasse. Afin d'avoir un regard sur la mer depuis sa cuisine, Mauro a profité des mois d'hiver pour abattre le mur, permettant ainsi à ses clients de détourner le regard de la mer vers la cuisine vitrée où s'active la brigade, elle aussi sans frontière, trois Italiens, deux Argentins, un Japonais et un Mexicain. Désormais il est possible de s'installer au comptoir pour déguster quelques assiettes du chef. Quelques marches et l'on se retrouve dans le jardin d'herbes de d'agrumes de Mauro. Outre l'avocatier, ce jardin-verger regorge de citronniers, d'orangers, de mandariniers, de clémentiniers et de pamplemoussiers qui offrent leur ombre à une dizaine de variétés d'herbes que chaque convive peut sentir, toucher avant ou après le repas.

decor

Les jardins du Mirazur

Quand un légume pousse naturellement à côté d'un autre, c'est qu'ils sont faits pour être ensemble dans l'assiette" De ce constat, est née la volonté de faire produire ses propres légumes.Quelques restanques, aux environs de Menton, sont consacrées aux jeunes pousses et aux légumes rares.

Face à la mer, chaque matin, la brigade vient ramasser les fleurs, fruits et légumes que dame nature leur offre.

Outre les 40 variétés de tomates dont une qui possède un gout de truffe très marqué, il y a tout ce qu'un cuisinier peut espérer : brocolis, betteraves, cresson de Para pour ses fleurs, raifort, radis sauvages pour leurs feuilles, blettes sanguines, roquette, carottes blanches, jaunes ou rouges... en tout, pas moins de 100 variétés. La terre comme source d'inspiration et de création au bord de la méditerranée. De cette richesse offerte par le sol, Mauro a orienté sa cuisine en s'appuyant sur cette production qui devient le cœur de ses créations.

L'équipe du Mirazur

"Au Mirazur, nous avons la chance de travailler avec des équipes extrêmement cosmopolites, l’ensemble des continents sont souvent représentés, ce qui engendre une émulation et une grande sensibilité culinaire.

Chacun fait part de ses techniques et des produits spécifiques de son propre pays afin de les introduire dans les recettes que nous élaborons chaque jour."